American dreams

Publié le 7 Mai 2014

Dave Jordano - Unbroken Down

 

Detroit est certainement l'une des villes les plus photographiée du monde. La faute en incombe certainement à ce goût des ruines que développe notre époque fascinée par sa propre décadence. Jour après jour, image après image, les photographes documentent la fin d'un monde, le nôtre, esthétisant des rues abandonnées, des théatres vides, des hopitaux envahis de mauvaises herbes.

 

Pourtant, il n'y a pas que la mauvaise herbe qui se plaît aux ruines. La nature ayant horreur du vide, ces friches urbaines sont peu à peu réoccupées. Ces territoires abandonnés par des pouvoirs publics désemparés sont une nouvelle frontière. Et des pionniers d'un genre nouveau s'y installent qui tentent tant bien que mal de déployer dans ces non-lieux des utopies plus ou moins radicales aux côtés de ceux, trop tenaces ou trop résignés, qui sont restés. 

 

Dans sa prolifique série Unbroken Down, le photographe Dave Jordano a, comme les autres, décrit le déclin et l'abandon de sa ville mais aussi sa possible renaissance, saisissant ici et là des habitants d'un nouveau genre (appelez-les néo-hippies, alters, autonomes, survivalistes, cyber clodos, comme vous voulez). Des images ressort non pas cette habituelle et confortable mélancolie des ruines, mais un timide espoir, aussi fragile que les regards qu'il saisit. Un espoir qui donne envie d'y croire.

American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams
American dreams

Source :

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #'looks good

Repost 0
Commenter cet article