Publié le 30 Avril 2009

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Whatever

Repost 0

Publié le 30 Avril 2009

Parce que je je suis un gros fainéant, je republie ici une pige récemment faite pour un autre site... J'ai simplement rajouté quelques images trouvées à droite et à gauche sur le Web.

Autrefois, les hommes aimaient les voitures rapides et les motos de course. Ainsi en fut-il de James Dean, de Paul Newman et de Steve Mac Queen, le démon au visage d'ange, « king of cool » qui sa vie durant voua un culte effréné à la vitesse et aux belles mécaniques.


Mc Queen et Ses Machines témoigne de cette ferveur que l'acteur entretint en connaisseur. Excellent pilote, fin connaisseur des entrailles de ses engins, motard doué quel que soit le terrain, il posséda un nombre invraisemblable de motos, d'autos et d'avions dont cet album, aussi bien documenté que richement illustré, relate la chronique.

A l'âge de 22 ans, une fois libéré de son engagement militaire, McQueen partit affronter New-york et ses cours d'art dramatique, qu'il rejoignait sur son side-car Indian, premier engin motorisé dont il fut propriétaire. Ses maigres cachets d'alors, augmentés de ses gains au poker, lui permirent de s'offrir la petite voiture de sport du moment, une MG TC, au volant de laquelle on peut le voir en photographie.

La célébrité lui offrit bientôt les moyens d'assouvir ses passions et le ballet des belles dangereuses commença : Austin-Healey, Chevrolet Corvette, Ford Fairlane cabriolet, l'exotique Siata 208 S, alors rivale de Ferrari, Porsche Speedster, Jaguar XK-SS, Ferrari, motos anciennes et modernes, avions … Près d'une centaine de ces merveilles hantèrent ainsi les garages successifs de McQueen et elles sont pour la plupart listées et détaillées dans cet ouvrage.

L'acteur eut également la chance et la volonté de faire se rencontrer deux de ses passions : le cinéma et la mécanique. Ainsi, il intervint directement dans le choix des engins qu'il devait conduire – ou piloter - dans ses films. On se souvient bien sûr de la Triumph de La Grande évasion, , la Rolls-Royce et le Buggy Manx de L'Affaire Thomas Crown, la Mustang GT Fastback de Bullit… Un long chapitre est consacré à ces véhicules, illustré de beaucoup d'images inédites.

Steve McQueenEn tant que producteur, Steve McQueen reste à jamais associés à deux films : On any Sunday et Le Mans. En 1971, l'acteur rencontre le cinéaste, surfeur et motard Bruce Brown. Brown et McQueen décident de produire et de réaliser un film entièrement consacré à la vie des pilotes pros et amateurs qui hantent les pistes de vitesse et les terrains de cross et d'enduro, chaque dimanche de l'année. Ainsi naquît On any Sunday (Challenge one). Outre des portraits de légendes du sport moto comme Mert Lawhill ou l'amateur surdoué Malcom Smith, on y voit McQueen disputant des courses de désert (bajas), anonyme, parmi tant d'autres motards amateurs et passionnés.

Mais la plus grande passion de McQueen reste la course automobile et le grand projet de sa vie sera de produire et réaliser un film sur celle-ci. Ce sera Le Mans, tourné lui aussi en 1971. Des dizaines de bolides furent achetés ou loués par la production pour les besoins du tournage : Porsche 917 et 908, Ferrari 512, Ford GT40, Lola T70. Malgré d'incessants problèmes de production  et un semi-échec commercial, Le Mans reste à ce jour le plus beau film jamais réalisé sur la course automobile.


McQueen et ses machines
 est autre chose qu'un livre sur les jouets d'un acteur célèbre : c'est le portrait d'un esthète passionné, c'est une biographie mécanique. C'est un beau livre.









Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Petits Lus

Repost 0

Publié le 30 Avril 2009

En fouillant des banques d'images pour le boulot, je suis tombé sur cette série de la photopgraphe Hazel Thompson !



Rockers Racing © Hazel Thompson


Rocker © Hazel Thompson


Ace at Twilight © Hazel Thompson


Burnout © Hazel Thompson


Smokey © Hazel Thompson


All Bikers Welcome © Hazel Thompson


The Boys © Hazel Thompson


Rockerwear ©; Hazel Thompson


Pink Socks Essential © Hazel Thompson


Speed Freaks © Hazel Thompson

Outre de nombreux travaux de reportage, elle a mené à bien la réalisation d'une impresionnante série sur les "missionnaires modernes". C'est à voir sur son site : hazelthompson.com

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bielles chaudes

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009

Dans un film de Philippe Garrel (j'ai oublié lequel), un des comédiens dit : "on ne devrait pas dire "tu m'aimes ?" mais "tu m'aimes". C'est ça, une vraie déclaration d'amour".

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Whatever

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bielles chaudes

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009

beemerSi l'on en croit Audiard, "dès qu'on dépasse deux, on est une bande de cons".
Bienvenue donc à Erwann et à son Radical Flat Twin (c'est ça l'acronyme) dans la communauté des cons de MotoKulture qui regroupe désormais pas moins de trois blogs ! On ne va bientôt plus savoir où les ranger. Chez RFT, vous trouverez comme ici des meules, mais avec les cylindres dans le mauvais sens ; des filles en maillot ou pas, des liens mais en plus, lui, il va vous causer de Heavy Metaaaaaaaaaaaaaal, de groupes avec des chanteurs en collants fluos, dont les noms s'écrivent avec des "s" en forme d'éclairs et des "t" en forme de croix, de haches ou de sabres.

Pour les ceusses qu'ont pas suivi, je vous rappelle que les deux autres sont Le Dépassionné (c'est moi) et David Vicente (le détestable merdeux qui est plus jeune, plus beau et qui dessine mieux que moi).

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Le vaste monde

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais la lecture d'un article sur cette nouvelle édition des Sept piliers de la sagesse qui paraît ces-jours ci m'a entraîné sur le Web à la chasse aux photos... J'ai trouvé celles-ci, ce court extrait de la fin de Lawrence d'Arabie et quelques documents plutôt intéressants.

Du livre, je ne vous dirai pas grand chose, il fait partie de cette longue liste des trucs que je lirai quand je serai mort. Mais le bonhomme, ne serait-ce que pour sa passion des motocyclettes et en particulier des Brough Superior dont il posséda sept exemplaires successifs, est tout à fait remarquable. Pas forcément sympathique, mais remarquable.

Thomas Edward Lawrence est né en 1888, au Pays de Galles, d'un père noble et de la gouvernante de celui-ci. Après une enfance quelque peu errante qui le verra même séjourner en France. Il entreprend des études d'histoire et d'archéologie à Oxford. C'est d'ailleurs à ce titre qu'il effectuera son premier voyage au moyen orient en 1909.

Au delà de ses indéniables qualités de chercheur et d'historien, Lawrence est bientôt remarqué par quelques très honorables représentants de sa majesté en poste dans les grandes capitales arabes pour ses dons d'observation, de mimétisme et sa capacité à comprendre l'âme arabe.

A partit de 1914 et son engagement dans l'armée britannique, Lawrence va faire profession de son sens diplomatique et militaire. Envoyé par les anglais en mission de conseil auprès de Fayçal Ibn Ali, il deviendra l'ami de celui-ci et le soutiendra tout au long de sa longue guerre contre l'empire Ottoman.

La Grande-Bretagne déclinante veut en effet contrer la puissante alliance germano-turque dans ses visées expansionnistes moyen orientales. Pour les Anglais, Fayçal, ses hommes, et l'ensemble des troupes arabes ne sont qu'un instrument destiné à assurer leur emprise sur cette partie du continent. De cette grande période, Lawrence tirera un livre majeur, Les sept piliers de la sagesse (allusion aux 5 piliers de l'Islam) qui se lit à la fois comme une autobiographie et comme un bréviaire politique, philosophique et social.

Ce livre, édité dès 1922, connaîtra un immense succès public à partir des années 30. Les récits paradoxalement pleins d'empathie et d'une retenue toute anglo-saxonne des aventures du héros anglais, anti-conformiste, homosexuel (les spécialistes de la questions analysent souvent la passion-répulsion qu'il éprouva envers Fayçal comme homoérotique).

Membre de la délégation arabe à la conférence des nations, conseiller de Winston Churchill, Lawrence se lassa de la vie civile et s'engagea sous un faux nom (Shaw, comme Gorge Bernard dont il fut l'ami) dans l'armée coloniale anglaise.

En 1935, il est démobilisé.

Quelques semaines plus tard, il se tue au guidon de sa Brough Superior SS en voulant éviter deux cyclistes.

T.E. Lawrence fut toute sa vie durant un écrivain prolifique, tant dans le domaine public et politique que dans sa vie privée. On conserve par exemple une correspondance commercialo-amicale avec George Brough, concepteur et fabriquant de ses motos favorites. Cette lettre datée de 1932 et signée T.E. Shaw, son nom d'emprunt militaire témoigne d'ailleurs de cet enthousiasme :

Hythe,
Southampton

5.3.32

Dear Mr Brough,

It is the silkiest thing I have ever ridden: partly because of the perfect tune, partly from the high gear: but mostly because of the spring sprocket, I suppose. The gear is not too high. I can get down to 16 m.p.h.: and she pulls fairly at 30 m.p.h.: and at 50 she is a dream. Just popples along so mildly that I can count the revs.

It was very cold but a beautiful ride. The back plug lasted till I got to Welwyn. The second plug is still running. I took two from your stores: so have made the cheque for 10/- extra, which I hope will cover them.

I think this is going to be a very excellent bike. The crowds that gape at her, just now, will stop looking after she gets dirty: and that may be soon, if only the R.A.F. give me spare time enough to use the poor thing.

I am very grateful to you and everybody for the care taken to make her perfect.

Yours ever

T.E.Shaw




T. E. Lawrence en selle sur sa Brough Superior





George Brough et T. E. Lawrence en conversation





Watch Lawrence of Arabia Brough sequence in Game Videos  |  View More Free Videos Online at Veoh.com


Vous trouverez de nombreuses ifos détaillées sur Lawrence dans la Wikipedia ainsi que sur le site des T.E. Lawrence studies qui recensent  tous ses écrits et ses archives ainsi que de nombreuses études sur l'homme, sa pensée et sa production.

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bielles chaudes

Repost 0

Publié le 28 Avril 2009

TS Satyan : Lutteurs kushti (Inde)

Trouvé sur linkZoum Zoum, cliquez sur l'image pour accéder à l'article.

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Le vaste monde

Repost 0

Publié le 28 Avril 2009

lena


Petit clin d'oeil au geeks de base qui auront peut-être reconnu ce charmant minois et le chapeau qui le surmonte : il s'agit de Lena, centerfold playmate du moins de novembre 1972, qui eût l'honneur d'être la première personne au monde à voir son petit - et fort joli -  soi-même jivarisé par une transformée cosinale discrète.
Késeksa, la transformée cosinale discrète ? C'est une foction log, dérivée de la transformée de Fourrier qui est utilisée par l'algoritme d'encodage jpeg. Ben oui, c'est tout, cette image est le premier jpeg jamais réalisé. Ou plutôt, c'est le scan de cette image dont une partie a été compressée par le fameux algoritme.

Jpeg est le petit nom de  ISO/CEI 10918-1, la norme de compression décrite par le Joint Photographic Expert Group en 1986. Ca marche comme ça :





On prend une image brute, une moulinette découpe l'image en différenst blocs regroupant des couleurs avoisinantes (plus ou moins selon le degré de compression choisi) puis les blocs sont échantillonnés ou indexés et le DCT (acronyme anglais de Transformée cosinale discrète) fait son oeuvre en créant une table d'aquivalence des teintes approchantes, transformant les nuances en à-plats plus ou moins larges et les encode.

On a donc ça en résultat :




Sexy, non ?


Pour l'anecdote, ces messieurs du JPEG sont d'ailleurs un rien faux-culs, puisque, de cette merveilleuse déesse, ils n'ont publié que le visage, au demeurant délicieux. La jeune fille s'appelle  Lena Soderberg. Elle est aujourd'hui une belle dame mure, s'est mariée, a eu trois enfants et travaille dans un commerce de spiritueux en Suède.

lena final


Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Chicks - babes & ladies

Repost 0