Cyclecar

Publié le 21 Février 2011

A l'origine, le cyclecar était une bagnole de pauvre. La catégorie doit en effet sa naissance à un système de taxes répandu dans l'Europe des années 20 qui excluait de son spectre les véhicules légers, en général moins de 350 kg. Morgan, Samson, Amilcar, Major, Alcyon, marques auxquelles s'ajoutèrent bientôt une centaine d'artisans anglais et plusieurs dizaines de français et d'américains produisirent donc des véhicules à trois ou quatre roues, susceptibles de réponde à une demande populaire pour des engins légers, souvent motorisés par des propulseurs de motocyclettes, capables de transporter monsieur au boulot la semaine et de courir le week end. Aujourd'hui, les cyclecars sont devenus, comme tant d'autres choses, des jouets de riches collectionneurs. La firme Morgan l'a d'ailleurs bien compris puisqu'elle s'apprête à revenir à ses premières amours et commercialiser un cyclecar mû par un moteur de Harley Davidson. Ça n'est pas pour faire mon vieux con, mais les JAP de l'époque avaient quand même une autre gueule...

 

 

cyclecar-morgan.jpg

 

cyclecar-darmont-2.jpg

 

cyclecar_morgan.jpg

 

 

cyclecar-samson.jpg

 

cyclecar-moto-guzzi.jpg

 

cyclecar4.jpg

 

cyclecar2.gif

 

cyclecar_new-morgan-3-wheeler-2.jpg

 

 

cyclecar1.jpg

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bielles chaudes

Repost 0
Commenter cet article

Thierry 22/02/2011 02:38



J'adore ces engins ! Je les trouve aussi improbables qu'attirants. J'ai pu les admirer en course lors de la dernière édition du circuit des remparts et je dois avouer qu'entre le son des
bicylindres et les efforts des pilotes luttant contre leurs machines, ça a été une vraie bonne surprise. Je m'imagine mal les sensations de pilotage qu'on doit ressentir au volant... ça plus les
bécanes des forest troopers du Retour du Jedi et un bon Rideback, voilà ce que je voudrais essayer dans un proche avenir !