Green Shovel

Publié le 23 Mai 2013

Je m'interroge toujours sur l'intérêt qu'il peut y avoir à monter un chopper ou un bobber avec un moteur à l'origine conçu pour une moto à cadre suspendu. Pourquoi diable ces mécanos s'obstinent-ils à rigidifier une meule qui au départ ne l'était pas ?

 

 

main.jpg

 

 


La question peut se poser ici, puisque le shovelhead qui motorise ce bel engin n'a pas connu de monte rigide à sa naissance. Peu importe, en fait (oui, je ne suis pas à une contradiction près), parce que ce green shovel est bien élégant.

Soit à l'origine une Harley Davidson FLH de 1976 dont seul le cadre est conservé, rigidifié par un hardtail boulonné (ce qui me laisse supposer que la transformation est réversible). Le moteur est un S&S de 96 CI. Ne causant pas un traitre mot de japonais, je suis incapable de dire quelles transformations il a subies mais au vu du maigre et fragile pneu arrière vintage et du freinage à peine théorique, j'ose espérer qu'elles ne vont pas au delà des moyens de la partie cycle. On notera un élégant réservoir en deux parties solidarisées qui a dû subir bien des outrages avant d'arborer cet élégant dessin, un antique frein avant à tambour simple came qui présage d'intenses suées dans la circulation japonaise. La fourche semble être la Showa d'origine, débarrassée de ses fixations de gardes-boue et l'élégant guidon ainsi que son pontet doivent provenir d'un Sportster.

Selle façon Bates, pillion pad davantage destiné à caler les reins du pilote qu'à accueillir une éventuelle passagère, cale-pieds remontés qui vous donnent l'air d'un crapaud mais qui ont l'avantage de ne pas frotter dans les virages, pots visiblement dénuées de tout dispositif d'atténuation sonore (des chicanes, quoi), kick bien en évidence (mais vous aurez comme moi noté la présence du démarreur électrique qui équipait la moto à l'origine, derrière le cylindre arrière),  la grammaire du genre est parfaitement respectée. Il n'en demeure pas moins que l'engin allie paradoxalement une qualité de fabrication et une modestie dans sa mise qui me le rendent sympathique, voire séduisant. Raison pour laquelle il figure dans ces pages.

 

 

intro01_b.jpg

 

 

detail01_b.jpg

 

 

detail02_b.jpg

 

 

detail03_b.jpg

 

 

detail04_b.jpg

 

 

detail05_b.jpg

 

 

detail06_b.jpg

 

 


On doit cette moto au garage Motorcycle Fever, situé près d'Osaka. Je vais les suivre de près.

 

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bielles chaudes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article