Heroes : Nicholas Ray, borgne to be bad

Publié le 15 Avril 2010

Nick's Movie de Wim Wenders
Cet étrange personnage, fragile mais provocateur, discret mais militant, légendaire mais inconnu, a été l'un des imagiers favoris de plusieurs générations de cinéphiles. Artisan du renouveau Hollywoodien des années 50, Des Amants de la nuit à Nick's Movie, co-réalisé avec Wim Wenders, en passant par Johnny Guitare, La fureur de vivre, Amère victoire, La Forêt interdite - ses incroyables images de nature en scope et technicolor - et les 55 jours de Pékin, l'épure de son style combinée à un sens du drame lyrique en font l'équivalent cinématographique de Chet Baker. C'était le cinéaste des incompris, du naufrage et de la rébellion.
Il aura curieusement été l'ami de James Dean et de Wim Wenders aussi bien que celui de John Wayne.
Contrairement à son compagnon de théâtre universitaire Elia Kazan, il n'a jamais trahi personne.
Son ami Bernard Eisenschitz a donné de lui une magnifique biographie, Roman Américain, Les vies de Nicholas Ray, malheureusement indisponible en français mais dont on peut trouver une traduction américaine. Lisez-la.

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0
Commenter cet article

Dominique Hasselmann 06/01/2014 06:51


Merci pour votre rappel concernant ce cinéaste...


(Belle photo de motos sur votre bannière et titre du "post" en plein dans le mille !)