Namio Harukawa, peintre des tabourets vivants

Publié le 11 Janvier 2012

Bon, je vous préviens tout de suite, si vous lisez ce post en compagnie d'enfants, arrêtez tout de suite et éloignez-les. Non seulement ce contenu est tout ce qu'il y a de plus NSFW mais il est également peu recommandable de l'exposer à un oeil innocent.

Vous serez prévenus...

 

 


Je n'avais pas la moindre idée de l'existence du délicieux Namio Harukawa jusqu'à ce que sur un réseau social bien connu je croise le chemin d'un statut de Filo Loco, l'un des Deadlicious, récemment éditeur d'un remarquable Dictionnaire des films érotiques et pornographiques français (16 et 35 mm). Un lien, renvoyait vers un site web japonais, donc incompréhensible, qui présente un échantillon tout à fait représentatif de l'oeuvre de cet artiste également japonais versé dans l'imagerie femdom. J'ai donc fait défiler une série d'images représentant d'accortes vénus charnues dont le principal hobby consite à s'asseoir sur le visage de messieurs moins avantagés physiquement, qu'elles ont auparavant pris le soin de ligoter et de fouetter, pour les plus chanceux d'entre eux. Le dessin réaliste révèle donc des situations humiliantes pour ces pauvres victimes dont quelque chose me dit qu'elles sont consentantes... Tout ceci s'accompagne d'un sens de l'humour et de la dérision qui me rend le bonhomme tout à fait sympathique, malgré tout.

Je vous laisse juges...


 

 

naked kick

 

 

d019-1 bunny

 

 

b006

 

 

busguide

 

 

d019 bar

 

 

d029-2

 

 

female teacher

 

 

gym

 

 

heel glass

 

 

horseriding

 

 

human toilet 02

 

 

karaoke

 

 

M garou 01

 

 

money

 

 

mum

 

 

namio-harukawa-2 inset-img

 

 

namio-harukawa-2 inset-img (1)

 

 

naomi

 

 

namio-harukawa-2 inset-img (2)

 

 

 

 

Sources : merci à Philo Loco pour le lien vers le site des amis de "Chuncheon Namio" d'où provient la plupart de ces images. Vous trouverez également une belle collection de vignettes, polychromes, pour la plupart sur le blog de Linda Moni.

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Whatever

Repost 0
Commenter cet article

vincent 19/01/2012 15:50


1- J'avoue avoir regardé les images avant de le lire ton texte, et je me disais, tiens c'est marrant pour une fois c'est pas des Japonais....


2- Mais pourquoi tant de souffrance masculine !?!


 

Eric 13/01/2012 17:58


Wow ! surprenant ;)


Si tu veux comprendre les Kanji sur le site japonais, il y a un module facile à utiliser sous Firefox, c'est Rikaichan. Il suffit de passer la souris sur les Kanji pour avoir une traduction
littérale. Ce n'est pas parfait, mais bon...


 

VonSonntag 14/01/2012 10:58



... et en plus, ça existe aussi pour Chrome ! Merci beaucoup pour l'info, Eric.