Articles avec #bits and sense tag

Publié le 26 Février 2014

Chers lecteurs, amis, dépassionnés vous-mêmes, visiteurs

Vous l'avez remarqué, ce blog a connu quelques changements ces derniers jours. Une récente mise à jour du CMS d'Overblog, qui héberge Le Dépassionné, m'a obligé à apporter quelques modifications sans avoir pu anticiper l'opération.

En effet, ce n'est qu'une fois le changement de plate-forme effectué que les problèmes ont commencé à se poser. Des outils de gestion d'images qui ne géraient pas les mêmes paramètres qu'autrefois, publiant des photos trop grandes qui débordaient sur les colonnes de navigation, des pubs intempestives et envahissantes, un mode de publication peu intuitif pour moi, c'était beaucoup à gérer en même temps.

Tout ceci m'a amené dans un premier temps à changer le thème du blog pour un environnement plus en phase avec ces nouvelles contraintes.

D'autre part, la nouvelle version avait dans ses paramètres par défaut une gestion des publicités très permissive qui polluait considérablement la navigation de certains d'entre vous - en particulier ceux qui accèdent au site sur tablette et qui ont des gros doigts - qui me l'ont d'ailleurs fait vertement savoir. La gentille Caroline du support d'Overblog m'a indiqué comment remédier à ce problème dans l'administration.

Un certain nombre des défauts listés ici a été corrigé, je travaille à isoler les autres.

Viendra ensuite le temps de m'approprier les nouvelles fonctions de cette plateforme, ce qui me permettra, je l'espère, de vous proposer des contenus de meilleure qualité.

Je présente mes excuses à tous ceux que ces dysfonctionnements ont indisposé (bande de grosses chochottes !) et promets à mes amis autrefois présents dans le blogroll qu'ils vont bientôt y retrouver leur place (dès que j'aurai trouvé où ça se gère dans cette pu... d'admin).

Pas de bisou, je pique.

 

Hugues

 

Le mot du patron

Voir les commentaires

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2013

En 1966, à Watts, un an après les émeutes qui mirent ce quartier noir de LA à feu et à sang, un reportage de Bill Ray faisait la une de Life. Il se trouve que depuis quelques semaines un certain nombre d'images tirées de cette série tournent sur le web, montrant des groupes de jeunes gens élégants déambulant dans des rues apparement calmes, pratiquement des photos de mode. En farfouillant un peu sur le merveilleux site des archives de Life, j'ai trouvé le reportage qui raconte une histoire autrement plus inquiétante. Mais les images restent belles, même 47 ans après. Je me damnde seulement ce qu'ont pu devenir ces jeunes gens...

 

13_111333035.jpg

 

 

22_111333030.jpg

 

 

21_111333198.jpg

 

 

26_111333127.jpg

 

 

24_111333266.jpg

 

 

20_111333280.jpg

 

 

x20130103-190211.jpg.pagespeed.ic.y1AHRVvFqF.jpg

 

 

x20130103-190203.jpg.pagespeed.ic.CEMTBcu4By.jpg

 

 

x20130103-190148.jpg.pagespeed.ic.VJuBwdjXVN.jpg

 

 

x20130103-190140.jpg.pagespeed.ic.CHQfs_t9PL.jpg

 

 

x20130103-190124.jpg.pagespeed.ic.s-8Dn_sxbX.jpg

 

 

12_111333117.jpg

 

 

x20130103-190114.jpg.pagespeed.ic.zEaP5u4j5S.jpg

 

 

x20130103-190042.jpg.pagespeed.ic._GLXrZKeyT.jpg

 

 

584x680xwatts.jpg.pagespeed.ic.XUDPlLpPoS.jpg

 

 

x20130103-190032.jpg.pagespeed.ic.iujoxBfw16.jpg

 

 

18_111333060.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 16 Juin 2013

F5EEA2_thumb.jpg

Il me semblait avoir causé ici de James Jean, artiste ricain que j'affectione depuis un petit moment (je l'avais même inscrit sur ma liste au Père Noël en 2008, c'est dire !). Mais non, en fait. Alors.... Percutant de plein fouet une actualité angelinajoliesque dont je ne sais trop que penser, voici un des remarquables dessins dont le bonhomme a le secret. Double Masectomy, James Jean, 2012. Pas trop joyeux pour commencer la semaine, mais beau.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 14 Avril 2013

 

Rasel Chowdhury - Desperate Urbanization
Dhaka - Bengladesh 

 

 

Desparate_Urbanization0120121216120447.jpg

 

 

Desparate_Urbanization2220121216120941.jpg

 

 

Desparate_Urbanization2020121216120934.jpg

 

 

Desparate_Urbanization1920121216120931.jpg

 

 

Desparate_Urbanization1720121216120923.jpg

 

 

Desparate_Urbanization1320121216120911.jpg

 

 

Desparate_Urbanization1120121216120902.jpg

 

 

Desparate_Urbanization1020121216120859.jpg

 

 

Desparate_Urbanization0620121216120847.jpg

 

 

Desparate_Urbanization0520121216120844.jpg

 

 

Desparate_Urbanization0320121216120818.jpg

 

 

Images : Rasel Chowdhury

Voir les commentaires

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2011

LOUCHEBEMCOVERMAGazine.jpg

 

 

Evidemment, le lendemain de la publication de la Chérie, un article sur la viande, c'est un rien osé... mais bon, assumons.


Tout ça pour vous informer que la Confédération Française de la Boucherie vient de se fendre d'un outil de com assez canon, sous la forme d'une revue éphémère (très éphémère d'ailleurs puisqu'il semble qu'elle ne comptera qu'une seule partution) intitulée Louchébem.


Pour ceux qui l'ignoreraient, le Louchébem est un parler vernaculaire propre à la corporation des bouchers. Si la sonorité du titre et son pouvoir d'évoquation me semblent évidents, son sens profond me laisse un peu sceptique dans la mesure où, généralement, les bouchers employaient le Louchébem pour pouvoir converser en cachette du client qu'ils avaient en face d'eux. Ce qui tendrait à signifier assez clairement que cette revue n'est qu'un coup de com mais que les gros industriels de la corporation continueront de refiler de la vache aux antibiotiques à bas prix aux clients des hypermarchés tout en redorant son image aux yeux de la clientèle premium des artisans de quartiers chics. Bref, j'ai comme un doute, là. Mais je peux me tromper.


Reste que l'objet est joli, composé de textes produits par un éventail de personnalités assez chatoyant puisqu'on y croise aussi bien Armand Abécassis (philosophe spécialiste de la pensée juive et père d'Eliette) que Joey Starr (philosophe aussi), Jacques Toubon (phare de la pensée contemporaine) et Philippe "je fais pipi partout" Sollers.
La couve, signée par Pierre Le Tan, est bien jolie.


Quand on dit premium et coup de com, on travaille évidement la rareté de l'objet, qui, de fait, ne peut s'acquérir que dans quelques officines triées sur le volet : Colette, Hermès Rive Cauche, L'Ecume des pages... Mais aucune boucherie. Pas assez chic, peut-être.


 

Source : Food Intelligence

Voir les commentaires

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2011

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 18 Août 2010

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 15 Avril 2010

Nick's Movie de Wim Wenders
Cet étrange personnage, fragile mais provocateur, discret mais militant, légendaire mais inconnu, a été l'un des imagiers favoris de plusieurs générations de cinéphiles. Artisan du renouveau Hollywoodien des années 50, Des Amants de la nuit à Nick's Movie, co-réalisé avec Wim Wenders, en passant par Johnny Guitare, La fureur de vivre, Amère victoire, La Forêt interdite - ses incroyables images de nature en scope et technicolor - et les 55 jours de Pékin, l'épure de son style combinée à un sens du drame lyrique en font l'équivalent cinématographique de Chet Baker. C'était le cinéaste des incompris, du naufrage et de la rébellion.
Il aura curieusement été l'ami de James Dean et de Wim Wenders aussi bien que celui de John Wayne.
Contrairement à son compagnon de théâtre universitaire Elia Kazan, il n'a jamais trahi personne.
Son ami Bernard Eisenschitz a donné de lui une magnifique biographie, Roman Américain, Les vies de Nicholas Ray, malheureusement indisponible en français mais dont on peut trouver une traduction américaine. Lisez-la.

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 7 Avril 2010

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0

Publié le 12 Février 2010

Afin de mesurer la population du Web, Webpop invite chacun à s'inscrire (sans laisser son email) en   ligne, le but étant de regrouper un milliard de clics. A cette heure et 7 jours après son lancement, le site a enregistré  233 inscriptions, y compris la mienne. C'est sûr, ça ne sert à rien mais ce n'est pas plus con que les groupes j'ai envie de manger du teckel qu'on trouve sur Facebook.

http://www.webpopulations.net/pie-001.php

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Bits and sense

Repost 0