Elegant hooligan

Publié le 22 Mai 2014

Bien souvent, quand les images d'une moto paraissent dans la presse spécialisée, les intentions de son constructeur sont formulées a posteriori, généralement dans l'interview qui accompagne les images. interview à laquelle on prête assez peu d'attention.

En ce qui concerne cette bestiole, il en va tout autrement puisque son propriétaire et constructeur n'est autre que Gary Inman dont je lis les chroniques régulières dans Café Racer. Inman possède cette vertu qu'il sait formuler de façon claire des choses qui sans lui me resteraient nébuleuses. Des principes simples qui guident ses choix esthétiques ou techniques il fait chronique dans la presse et évangile dans sa revue Sideburn qu'il édite avec son pote Ben Part. Il aime les motos simples et brutales, préférant laisser parler ses tripes quand il s'agit d'esthétique mais n'oubliant pas sa raison quand il s'agit de performances. L'ami Gary avoue avoir possédé beaucoup de motos, stocks ou spéciales, de route, de piste ou tout terrains, il ne lui restait plus qu'à découvrir les joies de la construction. Décidé a se débarrasser d'une partie de sa collection, il avait la volonté de réduire ses possessions à quelques engins essentiels. Une bonne routière, un tracker... et une réplique de superbike

J'avais aperçu quelques images de cette Suzuki en construction sans pouvoir imaginer le résultat final, celui que nous avons sous les yeux.

Fidèle à la tradition des superbikes des années 80, Gary Inman a donc entrepris la construction de cette moto autour d'un moteur de Suzuki GSXR 1100 et d'un châssis en tubes Reynolds acheté d'occase.

Quelques bonnes fées se sont penchées sur cette genèse. Guy Martin (oui, LE Guy martin) a revu les culasses ; Jon et ses mécanos de Racefit se sont également impliqués, fournissant pièces et conseils. Quelques autres amis compétents ont rejoint l'aventure pour accomplir les innombrables travaux - soudures, transformation du réservoir de GS 1000, montage divers, réglages, etc. nécessaires avant le premier roulage.

La moto donc. Soit un moteur de 1100 GSXR bien tapé et réglé, un cadre aftermarket, une fourche de GSXR, un bras oscillant Martek, des roues et disques Braking, des pinces Tokico, des beaux Keihin à boisseaux plats pour alimenter la turbine... Deux éléments retiennent l'attention. Le plus visible est le radiateur d'eau monté sur la fourche - Gary y tenait comme une signature, héritée des machines de course. Mais non moins remarquable est le réservoir découplé en un compartiment essence et un compartiment huile, traversé par les durits de refroidissement et alimenté par une vanne racing aux soudures laissées apparentes.

Le résultat est brutal, violent même. Il respire la course et la passion de la mécanique. j'aimerais entendre le son des échappements, voir la moto démarrer en laissant une empreinte de gomme sur l'asphalte, tenir son guidon, passer les vitesses, tester les freins en attendant (espérant, redoutant) de la balancer dans le premier virage. Mais je vais laisser ce plaisir à M. Inman qui s'offrira un beau baptême sur le circuit de Dijon-Presnois aux coupes Moto Légende, le 31 mai et le 1er juin.

 

PS. J'ai trouvé le titre de ce post dans un commentaire de Bubble Visor d'où proviennent également les renseignements techniques.

Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan
Elegant hooligan

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bielles chaudes

Repost 0
Commenter cet article

oliv' 24/05/2014 15:51

Une tuerie! La moto ultime...Juste une correction: les durites d'huile traversent le résé, il s'est inspiré d'un bricolage de Zéro Chopper qui avait fait un montage avec deux compartiments, mais là c'est juste un tunnel pour les durites...
Le traducassekouille

VonSonntag 25/05/2014 16:15

Si on en croit Gary Inman lui même, l'inspiration viendrait essentiellement d'une Kawa qu'il nomme The Anashina Monster (http://sideburnmag.blogspot.co.uk/2012/12/the-asahina-monster.html). La contrainte principale était le montage du radiateur à la place du phare. Je ne suis pas certain que l'inspiration vienne de Zero, connaissant le peu de goût de M. Inman pour le custom. D'autre part, l'intégration du réservoir d'huile dans une partie du réservoir d'essence est une pratique ancienne et répandue chez les racers. Si inspiration il y a, elle doit certainement venir de là...

Dudo 23/05/2014 09:49

Une superbe prépa bodybuildée !!

A noter que le moteur n'est pas un GS1000, mais un 1100 GSXR...

VonSonntag 25/05/2014 16:03

Effectivement, Dudo, merci d'avoir relevé mon erreur. C'est corrigé ;-)

Kulture Moto 22/05/2014 10:17

C'est toujours un plaisir de lire tes articles et de découvrir ou approfondir des sujets toujours plus intéressants les uns que les autres. Merci à toi de contribuer à faire vivre notre passion.