Publié le 31 Mars 2008

Sinon des fois je bosse quand même un peu.

Parmi mes nombreux petits jobs, il y a une collaboration à l'organisation d'un prix littéraire : Le
Prix Lavinal - Printemps des lecteurs.

Décomposons :

Prix : ça, on sait, rien de neuf. Des gagnants, des perdants, en général un truc à gagner (une Wii, un voyage aux Maldives, une bourriche ou un bandeau en satin moche à porter en écharpe avec Miss Picardie écrit dessus). Le notre de prix il est littéraire. Ca veut dire que pour vraiment l'apprécier il faut savoir lire ; condition nécessaire, mais non suffisante.

Lavinal : C'est le nom du papa (ou du papi, je sais plus) de Jean-Michel Cazes. C'est aussi le nom d'un troquet que possède Jean-Michel Cazes et qui hébergera la remise du trophée. Et qui c'est, Jean-Michel Cazes ? Ben c'est un rare spécimen de monsieur important dans le milieu du pinard mais sympa quand même et pour qui la culture ça ne sert pas seulement à faire joli dans la bibliothèque quand tu reçois du monde. Je ne sais pas si j'irais passer mes vacances avec lui mais ce qui est sûr, c'est que quand tu passes deux plombes à sa table, tu repars moins con que t'es arrivé (et un peu plus bourré, aussi).

Printemps des lecteurs : Dans Printemps des lecteurs, il y a printemps parce que ça commence en mars et que ça finit en juin ; et lecteurs parce qu'il s'agit de livres qui sont lus par des gens qui lisent des livres. Et ces gens-là ça s'appelle des lecteurs (edit : là, y'avait une blague naze : je l'ai virée). Les lecteurs, c'est des gens dont c'est le métier, mais pas que. Y'en a aussi qui font ça par plaisir. On en a réuni une petite douzaine, on leur  a donné six livres, des romans, chacun et on leur a dit de ne revenir que quand ils auraient tout lu.

Alors après, on va les inviter au restaurant et, une fois à table, on leur demandera ce qu'ils ont pensé de tout ça, la mort, la vie, Sarkozy et Carla, la banderole du PSG, et que Proust c'est quand même très surfait un peu comme le caviar et que bon c'est pas tout ça mais ces livres alors vous en avez pensé quoi ?

Et là, en général, c'est le silence...

Sauf que chez nous ça va pas être le silence parce que les livres, ils ont été choisis par les libraires des poches et de la littérature de chez Mollat, une Hénaurme librairie de Bordeaux. Le but du truc, c'est de faire un prix littéraire avec des livres qui n'en auraient pas autrement. L'an passé (j'y étais pas), ils ont choisi Nicolski de Dickner, un canadien, et ben Dickner, avec son Prix en bandeau autour de sa couverture en papier kraft, il est devenu un peu plus connu qu'avant en France (tu me diras, c'était pas difficile).

Bon, et ces livres ils sont globalement trop biens. Pour l'instant j'ai lu
Renaissance Italienne d'Eric Laurrent dont je suis fan (genre Virage Nord, maillot autographe, poster dans la chambre et tout) et Et Mon coeur transparent de Véronique Ovaldé qu'est très chouette aussi mais en plus Véronique Ovaldé elle est super belle avec des yeux que seul Eric Laurrent pourrait vous décrire. Faudrait vraiment les présenter ces deux là.

Pour faire de la pub, on à fait un blog qui présente un peu tout ça mais de façon beaucoup mieux rangée qu'ici. tellement que quand je viens ici après le boulot, j'ai honte.

Ca s'appelle
Prix Lavinal - Printemps des Lecteurs, c'est moi qui l'ai trouvé, le titre, c'est chouette non ?

On y revient.

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Petits Lus

Repost 0

Publié le 25 Mars 2008

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Whatever

Repost 0

Publié le 20 Mars 2008

How many cannibals could your body feed?
Created by OnePlusYou - Free Online Dating

 

J'adore ces trucs, c'est plus fort que moi...

Voir les commentaires

Rédigé par VonSontag

Publié dans #Whatever

Repost 0

Publié le 20 Mars 2008

Tant sont ceux qui s'échinent à être singuliers que ma banalité même vous semblera bientôt exceptionnelle.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile Secret

Publié dans #Whatever

Repost 0

Publié le 19 Mars 2008

Raymond_Radiguet.jpg« Un homme désordonné et qui va mourir et ne s’en doute pas met souvent de l’ordre autour de lui. Sa vie change. Il classe ses papiers. Il se lève tôt, il se couche de bonne heure. Il renonce à ses vices. Ainsi sa mort brutale semble-t-elle d’autant plus injuste. Il allait vivre heureux. » (Raymond Radiguet)

En ce qui me concerne, de ce côté là, aucun risque. Je suis tellement desordonné que j'ai oublié la couleur de mon bureau.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile Secret

Publié dans #Whatever

Repost 0

Publié le 11 Mars 2008

Après 10 jours loin de tout clavier, mon retour aux affaires devait se faire en fanfare. Cette semaine et demie de congés a été mise à profit pour réfléchir à plusieurs sujets importants dont celui-ci : un hippopotame peut-il manger un nain ?



La réponse est oui.



A une date indéterminée, il semble qu'un nain, artiste autrichien employé par un cirque thaïlandais, a, au cours d'un numéro, malencontreusement manqué son aterrissage sur un trampoline pour tomber tout droit dans la gueule d'une dame hippo qui attendait son entrée sur la piste. L'animal n'a rien fait pour attaquer l'homme, il baillait. L'animal n'a rien fait non plus pour le recracher. Exit le nain.

Le millier de spectateurs présent au cours de la représentation a cru qu'il s'agissait du clou du spectacle et a chaleureusement applaudi l'animal et l'intrépide acrobate.

La police ne semble déceler aucune préméditation chez l'animal. Elle a toutefois saisi le trampoline pour expertises, on ne saurait être trop prudent.

Le nain s'appelait Od ; la dame hippopotame, Hilda.

C'est joli Hilda.



De fait, cette histoire est un hoax apparu, en 1990, avant l'ère internet, donc, dans un journal anglais. Ce journal, sans citer de source connue, contait la terrible et drôlatique histoire d'Hilda et Od et sa fin gastrique. Selon Snopes.com, l'histoire serait la combinaison d'un fait divers réel, un hippo échappé d'un camion qui aurait erré sur une autoroute anglaise durant plusieurs heures (c'était une femelle, elle s'appelait Hilda, elle n'a pas supporté le stress de sa capture, elle est morte, il n'y avait pas de nain) et l'imagination débordante des pisse-copies collés à leur chaise du très inestimable News Of The World.

Sa publication en ligne daterait de 1994, année où la nouvelle fut postée sur un newsgroup USENET. On vit ensuite le hoax ressurgir périodiquement jusqu'en 1999 où un journal thaïlandais, le Pattaya Mail,le reprit et le crédibilisa en cristallisant la légende et ses éléments. Nous avons donc un nain autrichien trampoliniste, un hippopotame femmelle nommé Hilda (Hippopotamus amphibius), une chute, une gueule ouverte, une déglutition réflexe, un mort, des applaudissements, une enquête de police. Tout ceci donne un corps cohérent à l'histoire et renforce sa crédibilité. En outre, qui sait à quoi ressemble un nain autrichien trampoliniste ? Qui a une idée de la taille de la gueule d'une hippopodame ? la déglutition est-elle un réflèxe chez ces bestioles ? Trop de questions sans réponse... Il est plus simple de croire la légende.

Le second fait amusant est que la publication de ce hoax dans un journal thaï a créé un regain d'intérêt pour cette histoire qui, d'île en île, de continent en continent s'est propagée au monde entier, appuyant toujours sa véracité sur l'article du Pattaya Mail - on trouve effectivement trace de cet article dans une rubrique d'humour (ici). Et la voilà qui ressurgit sur Internet.

Nous avons donc un hoax qui débute sur du papier, renaît en ligne quelques temps après, ressucite en colonne, ce qui lui donne une nouvelle crédibilité, et se propage à nouveau par Internet. Conclusion, le travail sur la crédibilité des sources en ligne et leur vérification ne fait que commencer.




Quelques liens (quand même...) :
Hippo eats dwarf sur snopes.com
Hippo eats dwarf sur Museum of hoax
La même sur urbanlegends.com
En 2006, Stop Animal genocid a rapporté l'histoire pour vraie, certains commentateur de la nouvelle s'inquiétant de la santé de la bestiole.
Et, bien sûr, l'article de Pattaya Mail (scroller jusqu'à la rubrique Grapevine).
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Emile Secret

Publié dans #Bits and sense

Repost 0